Aller au contenu principal

Myung-Whun Chung

direction

liste des artistes
Myung-Whun Chung
© Jean-François Leclercq

Myung-Whun Chung commence sa carrière musicale comme pianiste, en remportant le deuxième prix au Concours de piano Tchaïkovski à Moscou en 1974. Après ses études musicales à la Mannes School et à la Juilliard Scholl de New York, il devient l'assistant de Carlo Maria Giulini en 1979 à l'Orchestre philharmonique de Los Angeles et chef d'orchestre adjoint deux ans plus tard.

Il occupe le poste de directeur musical de l'Orchestre radio-symphonique de Sarrebruck de 1984 à 1990, premier chef invité du Théâtre Communal de Florence de 1987 à 1992 et directeur musical de l'Opéra de Paris de 1989 à 1994. L'année 2000 marque son retour à Paris en tant que directeur musical de l'Orchestre philharmonique de Radio France. Son amour pour l'Italie l'amène à travailler dans ce pays pendant de nombreuses années, notamment, de 1997 à 2005, en tant que chef principal de l'Orchestre de l’Académie nationale Sainte-Cécile à Rome. Il se produit aussi régulièrement à la Scala de Milan et à l’Opéra de Venise, où il a récemment dirigé Madame Butterfly, Simon Boccanegra, Otello et Tristan et Isolde. Parmi ses autres engagements récents à l'opéra, citons La Traviata, Rigoletto et Otello au Staatsoper de Vienne. En Allemagne, il devient premier chef invité de la Staatskapelle de Dresde au début de la saison 2012-13, le premier chef à avoir occupé ce poste dans l'histoire de l'orchestre. En dehors de l'Europe, il s'engage de plus en plus en faveur des causes musicales et sociales en Asie, à travers son rôle de chef d'orchestre lauréat honoraire de l'Orchestre philharmonique de Tokyo et, auparavant, de directeur musical de l'Orchestre philharmonique de Séoul.

Les points forts de la saison 2020-21 comprennent une tournée en Corée, pour des récitals de piano, ainsi que la direction de l'Orchestre de la Suisse Romande et de l’Orchestres royal du Concertgebouw. Myung-Whun Chung poursuivra également ses collaborations régulières avec la Staatskapelle de Dresde, les orchestres philharmoniques de Tokyo et de Radio France, l'Orchestre de l’Académie nationale de Sainte-Cécile et l’Orchestre philharmonique de la Scala.

Myung-Whun Chung a dirigé les orchestres les plus prestigieux du monde, notamment les orchestres philharmonique de Berlin et de Vienne, l'Orchestre symphonique de la Radio bavaroise ainsi que tous les grands orchestres de Londres et de Paris. Aux États-Unis, il a collaboré avec le Metropolitan Opera, l’Orchestre philharmonique de New York, l’Orchestre de Philadelphie, les orchestres symphoniques de Boston et Chicago ainsi que l’Orchestre de Cleveland.

Artiste exclusif de Deutsche Grammophon depuis 1990, ses nombreux enregistrements ont été récompensés par des prix internationaux. Parmi ses parutions récentes figurent la Symphonie Turangalîla de Messiaen et Lady Macbethde Mzensk de Chostakovitch avec l'Orchestre de l'Opéra de Paris, mais aussi les symphonies N° 2 et N° 9 de Mahler, la Symphonie N° 6 dite « Pathétique » de Tchaïkovski et un disque de Beethoven, tous produits avec l'Orchestre philharmonique de Séoul.

Myung-Whun Chung a reçu de nombreux prix et distinctions pour son travail artistique, notamment le Premio Abbiati et le prix Arturo Toscanini en Italie et la Légion d'Honneur (1992) en France. En 1991, l'Association des Théâtres et Critiques Musicaux de France l'a nommé Artiste de l'année et, en 1995, il remporte trois prix aux Victoires de la Musique classique. Il a été nommé Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres par le gouvernement français en 2011. En 2017, il est nommé Commendatore dell'Ordine della Stella d'Italia.

Profondément sensible aux problèmes humanitaires et écologiques de notre époque, Myung-Whun Chung a consacré une importante partie de sa vie à ces causes. En 1994, il lance en Corée une série de projets musicaux et environnementaux destinés aux jeunes. Il a été ambassadeur du programme de lutte contre la drogue aux Nations unies (UNDCP). En 1995, il est nommé homme de l'année par l'UNESCO et aussi personnalité la plus distinguée par l'association de la presse coréenne. En 1996, il reçoit le prix « Kumkuan », la plus haute récompense culturelle du gouvernement coréen, pour sa contribution à la vie musicale coréenne. Myung-Whun Chung est aujourd'hui ambassadeur culturel honoraire de Corée, une première dans l'histoire du gouvernement coréen. En 2008, il devient le premier chef d’orchestre nommé Ambassadeur de l’UNICEF. 

OSR Live

video thumbnail

LUDWIG VAN BEETHOVEN

Symphonie N°9

Enregistré le 30 juillet 2020 à/au Victoria Hall, Genève

video thumbnail

Jonathan Nott | Sergey Khachatryan

Concerto pour violon et orchestre

Enregistré le 30 juillet 2020 à/au Victoria Hall, Genève